pbapres-trois-ans-d-existence-seulement-la-marque-charentaise-a-seduit-les-pros-de-la-deco-design-bphotos-ch-l-p

A force de se tendre, l’élastique se casse !

La flexibilité du travail est l’un des moyens permettant à nos entreprises de s’adapter aux évolutions de sa demande et de son environnement. Cette flexibilité est une des composantes de notre réactivité industrielle. Elle implique toutes les ressources de l’entreprise et en particulier son personnel, par ses modes de gestion des ressources humaines. La flexibilité du travail implique donc la remise en cause de l’organisation du travail afin de s’adapter aux contraintes de nos marchés. Le passage par le CDD n’est pas un choix mais une obligation économique d’abord, car les aléas conjoncturels nous imposent la plus grande prudence sur les prévisions de croissance constante, mais également humaine car elle nous permet de vérifier avec + d’objectivités la véracité de notre choix de recrutement ; ce qui est également vrai pour notre collaborateur également. Taxer le CDD, c’est refuser au chef d’entreprise la possibilité de travailler sereinement à court et moyen terme sur ses projets de développement car la principale richesse d’une entreprise repose dans ses forces humaines. Arrêtons d’opposer salariés et entrepreneurs. Leurs objectifs est commun car ils veulent tous s’émanciper individuellement en intégrant un challenge collectif. Mais les risques sont bien différents et c’est le dirigeant de TPE/PME qui trinquera en cas de difficultés. Messieurs les politiques, passez donc par la case formation en gestion d’entreprise avant de prendre des décisions sans connaître l’environnement qu’elles concernent. Comme tout bon chef d’entreprise, cela évitera la politique de la caisse vide (gestion financière catastrophique de nos collectivités refinancées par des hausses de taxes), la surmultiplication des postes et donc leurs inefficacités (nombre de députés, sénats, commissions …), un manque de visibilité structurelle (désorganisation de services annexes comme les aides régionales par manque d’élu suite aux grandes régions …) … Comme dit l’adage, faisons place nette ! Donc soyez de vrais chefs d’entreprise avant d’en dégouter les actuels d’en être !