Franky-6

Dégouté d’être Francais

J’ai depuis peu pris en CDD une salariée pour compenser un mi-temps thérapeutique. une obligation pour compenser les heures non effectuées mais si le CDD est surtaxé cela me coutera beaucoup trop cher pour ma petite structure (5 salariés) et ne pourra plus prendre de CDD ce qui pénalisera l’entreprise au niveau de sa productivité et avec les difficultés déjà rencontrées depuis deux ans je ne sais plus ou je vais. de plus quand je vois que les jeunes se soucis plus de savoir comment ils vont être licenciés au lieu de se soucier de savoir qui va les embaucher, que l’image du chef d’entreprise est totalement galvaudé et qu’on oubli que derrière de petits artisants comme moi il y a des êtres humains qui ont pris des risques financiers avec le stress que sa engendre, l’angoisse permanente pour savoir si on va arrivé a tout payer mais que surtout SANS PATRONS PAS D’OUVRIERS, pas de travail pour ceux qui pense que sans ouvriers pas de patron ce qui est faux : une structure beaucoup plus petite c’est certains, mais sans salarié c’est possible. Avec cette France d’assisté ou la vision de quelqu’un qui travail et qui réussi est comparé à un profiteur, esclavagiste du monde ouvrier, où pour notre entreprise, aucunes perceptives n’est possible tant les lois changes comme le sens du vent selon les saisons. je trime 16 heures par jours pour quoi! la valeur du travail n’existe plus dans notre société, tout ce qui compte c’est la solidarité. alors qu’on vienne supporter ma lourdeur d’être patron en France, où se sont les politiciens et les syndicats qui vont me dire comment gérer mon entreprise, les même qui ont surendetté cette France ou je suis née, grandit et espéré tandis qu’aujourd’hui je me sens trahi sans espoir et honteux d’être Français. j’ai commencé avec rien et voilà que maintenant on me dit que je dois tout, que ma réussite est du aux autres et que je dois tout partagé avec ceux qui vivent sur le dos des autres!!! quand je discute avec des étrangers qui sont en France vous avez ce qu’il en ressort de l’image du Français : un fainéant et un profiteur du système. pauvre France. Et surtout qu’on vienne pas me dire que je ne connait pas le monde ouvrier; j’ai été 10 ans salarié avec une anecdote que j’ai vécu quand j’étais intérimaire. je travaillais dans une usine d’environ 500 salariés et nous étions une équipe d’intérimaires sur une ligne de production avec deux CDI pour nous encadrer. Au bout de quelques mois notre rentabilité était devenu supérieure à ceux qui étaient embauché depuis de longues dates. Un jour les trois représentants syndicaux qui étaient dans l’usine sont venu nous voir et nous ont fais comprendre que si nous faisions pas la même productions que les embauchés notre contrat se finissait en fin de semaine. incroyable mais on arrive à comprendre pourquoi on en est arrivé là. voilà j’arrête de pleurer sur mon sort mais j’en est tant à dire. dommage que les grandes pontes qui nous gouverne ne s’arrête jamais dans mon établissement. j’aurais tant à leur dire.